Voyage gustatif au Grand Café de la Gare



Qui n'est jamais passé devant la baie vitrée du Grand Café de la Gare, pressé d'attraper son train ou de rentrer après une longue journée ? Et qui ne s'est jamais dit "tiens, ça a l'air pas mal, il faudrait que j'essaie". Il y a quelques jours, on s'y est attablés, et on a été plus que charmés. 

Un jeudi soir qui hésite entre l'automne et l'hiver, à l'heure où la gare des Guillemins retrouve un semblant de calme et où l'on n'y retrouve plus que quelques navetteurs de retour d'une journée à rallonge. On est ici suite à l'invitation de Pierre, fraîchement promu manager de ce Grand Café à la croisée des chemins (de fer, hu hu hu) et on ne compte pas bouder notre plaisir. D'ailleurs, ça tombe bien, tout, des assiettes canailles aux cocktails à la carte invite à la gourmandise. Mais d'abord, l'apéritif.



Tradition familiale oblige, on commande deux Bloody Mary, et pour Clem, un Negroni. Les cocktails sont très réussis, et servis qui plus est dans des verres à faire palpiter d'envie le coeur de toute deco addict accro à la vaisselle qui se respecte. Santé, la soirée commence en beauté.



Comme il fait froid et que notre "bikini body" va hiberner pendant quelques mois, on y va franco et on se la joue entrée-plat. Au menu : tartare de boeuf et croustillant de parmesan, St-Jacques aux chicons et terrine de pintade au foie gras maison. Les St-Jacques sont généreusement servies et parfaitement cuites, le tartare est particulièrement réussi, avec la touche surprenante d'une délicate mousse au Wasabi; et la terrine, pourtant la moins photogénique des trois, s'avère carrément gourmande. On l'a dit, déjà, que ça commençait en beauté ?





L'appétit sacrément aiguisé par cette délicieuse entrée en la matière, on passe au plat. L'entrecôte d'Angus à la béarnaise est classique, certes, mais réussie et l'onglet accompagné de brunoise d'échalotes fraîches et de purée d'artichaut se révèle être un véritable délice. La star du show ? Le Parmentier de canard, dont la présentation soignée trahit d'emblée la minutie avec laquelle il a été préparé. Délicieux assemblage de confit fondant et de savoureuse purée, c'est le genre de plat dont on lècherait bien l'assiette si on n'avait pas de (relativement) bonnes manières. A défaut, on pique des fourchetées dans l'assiette de Nico en se jurant que la prochaine fois, on commandera ça.





Et en attendant, on papote un peu avec Pierre autour d'une mousse au chocolat. Diplômé d'HEC, il a repris ce restaurant par passion; un amour pour l'Horeca qui lui est venu pendant ses études, alors qu'il travaillait dans un restaurant hutois pour se faire de l'argent de poche. Et de confier adorer le contact avec les gens, et le plaisir de prendre la commande et avoir leur feedback. Une passion qui se ressent partout, du service à la cuisine, et qui donne envie de faire de temps en temps un tour par la gare pour un petit voyage gustatif.



Grand Café de la Gare
Place des Guillemins 20, 4000 Liège

Envie d'y goûter aussi ? 
A gagner, 2 lunches (entrée-plat-dessert) au Grand Café de la Gare.
Pour participer : 1) Liker la page FB Boulettes à la liégeoise et 2) taguer en commentaire du post la personne avec qui vous aimeriez y aller... Les gagnat(e)s seront annoncés vendredi !




Aucun commentaire