Made (in Liège) & More - La mode respectueuse selon Stéphanie Fellen

Pour notre plus grand plaisir, l'hiver a décidé de faire une apparition anticipée dans notre belle Cité.
Il fait polaire, on scrute le ciel à la recherche des premiers flocons: c'est parfait.

Reste que pour l'avoir testé et (moyennement) approuvé, ce n'est pas le temps idéal pour aller flâner sans but à la recherche de cadeaux de Noël. Le temps de récupérer l'usage de doigts engourdis par le froid que la perspective de fureter dans l'ambiance surchauffée des magasins Liégeois nous a découragées.
Heureusement, il y a Stéphanie Fellen et son super projet, Made & More.

Sur ce site de vente en ligne, cette piquante liégeoise aux faux airs de flamenca rassemble la crème de la crème de la mode européenne, ou comme elle le dit elle-même: fashion with respect.

Un projet tout à la fois joli et audacieux mais en plus conçu de manière respectueuse, forcément, ça nous parle. Le must? Si vous aussi vous êtes séduits, il est possible de devenir micro-actionnaire de Made & More, sur le net bien sûr mais aussi via la campagne de Live Crowdfunding qui aura lieu ce soir à l'Opéra.
Le concept de la soirée? Bâtir la Cité ardente du futur.
Nous, en attendant ce soir, on va surtout aller bâtir notre wishlist de Noël sur l'e-boutique canon de Stéphanie, qui en plus d'être ambitieuse et canon est ultra gentille et a accepté de nous dévoiler les secrets de son parcours de businesswoman accomplie.

* * *


Jai 29 ans, je suis Liégeoise, et je vis à Liège.
Je suis dipl
ômée dHEC-ULg (Ingénieur de Gestion) et jai débuté ma carrière comme Business Developer dans la chimie industrielle, où je suis restée pendant 4 ans. 
 J’ai été community manager et business developer de la start-up FRIPE
J’ai ensuite décidé dun tournant radical dans ma carrière avec le lancement de Made & More, à tout juste 27 ans. 
Cela fait maintenant 2 ans que Made & More existe, et nous sommes aujourd’hui en pleine phase de levée de fonds, pour pouvoir grandir et poursuivre notre développement

Je me posais beaucoup de questions par rapport à l’économie dans laquelle nous vivionsà la mondialisation, aux délocalisations.

 J
ai réalisé qu’on pouvait tous agir à notre échelle, parce qu’en tant que consommateur, on a le pouvoir d’achat. On choisit dans quoi on dépense notre argent.

D'un autre côté, j’étais face à plusieurs constats.
 En 5 ans, en Europe, plus d’1,2 millions d’emplois ont été perdus dans l’industrie textile.
 La course folle aux prix de production toujours plus bas amènent à la disparition d’emplois mais aussi du savoir-faire, que nous avons mis des années à construire. 

Un autre constat: le fait que même en consommant des articles un peu plus chers, de marques, la garantie sur les conditions de fabrication n'est pas respectée!
 Etant une accro de l’étiquette, je regardais systématiquement tout, et j’ai du constater que des vêtements plus chers, étaient eux aussi fabriqués très loin, dans des conditions très douteuses
Je rappelle que des étiquettes Mango (qui bénéficie du label Made in Green) ou encore Benetton ont été retrouvées dans les décombres du Rana Plaza en avril 2013 qui a fait plus de 1000 morts et des milliers de blessés. 

J’ai voulu me tourner vers des marques « éthiques », mais j’ai été confrontée à  un réel manque d’offre de pièces mode, tendance, et qui respectent les travailleurs.
 Petit à petit, l’idée de Made & More naissait… je voulais proposer une sélection de marques mode, belles, et qui toutes respectaient les critères de ce qu’on appelle aujourd’hui la slow fashion (l’opposé donc de la Fast Fashion): une fabrication locale, une fabrication à petite ou moyenne échelle et le respect d’un savoir-faire





Cest exactement aujourdhui ce que Made & More propose : plus de 20 marques qui toutes fabriquent en Europe, et qui toutes ont ce petit quelque chose de magique, un savoir-faire précieux.
 Nous nous rendons 
également petit à petit dans les ateliers pour réaliser de petits reportages vidéos pour montrer aux gens exactement doù viennent leur article.  
Voilà donc comment est né lidée de Made & More : une envie de changer la manière dont on consomme la mode
Une envie de montrer où sont fabriqués les vêtements, comment, par qui, etc. 
Jai quitté mon job et créé la société en juillet 2013, et le site était en ligne en octobre 2013. 

Au début, j’avais un carnet avec plein de marques potentielles, que j’avais repérées pendant plusieurs années, et que j’avais décidé de contacter au moment du lancement.
J’ai donc alterné les contacts directs, j’ai assisté à des saisons professionnels. ils étaient tous enthousiastes à l’idée de faire partie de Made & More. Notre mission est de mettre en avant le capital humain et la mode.
Deux aspects souvent très scindés, qu’ils ont tous beaucoup apprécié. 

Aujourd’hui on compte des clients dans 6 pays



Je suis fière de Liège, de tout ce qui est mis en place pour soutenir l’écosystème de la « nouvelle économie », des start-ups, des entrepreneurs.
 En faire partie pile maintenant est une chance, j’en suis consciente. 
Je me réjouis des prochaines années, et de voir tous ces jeunes entrepreneurs développer et mener à bien leurs projets, c’est réjouissant! 

Mon conseil? F
oncer. Croire en ses projets, en ses idées, en ses capacités.
Il faut  évidemment se donner les moyens de réussir et d’y arriver, mais surtout foncer.
Un autre conseil: s’entourer!
 Plus on a d’avis, d’experts, et plus on apprend et on grandit.
 Il ne faut pas hésiter à pousser les portes d’incubateurs, comme le Leansquare à Liège, ou encore le Venture Lab (pour les étudiants qui ont un projet).

Ce n’est vraiment pas évident de se lancer, je dois l’avouer, et c’est parsemé d’embûches, de très hauts et de très bas, mais le plaisir est tel qu’on en oublie les moments difficiles :-)! 

J’ai hâte de me retrouver ce soir sur cette magique scène de l’Opéra Royal à défendre ce projet qui me tient tant à coeur et dans lequel j’ai mis tellement d’énergie.
J’aurai 5 minutes pour convaincre, avec un pitch permettant à tout le monde de comprendre en 5 minutes ce qu’est made & more et où on veut l’amener.
Le public peut, avec son smartphone, investir en live et faire grimper les compteurs!
On est à 97 investisseurs aujourd’hui et à 94% de progression de notre campagne, j’espère passer largement la barre des 100% ce soir :-)!!! 




Merci Stéphanie, et rendez-vous ce soir à l'Opéra où on croisera les doigts pour toi! 

Pour la rencontrer et investir dans son super projet, c'est par ici: * 

Nous, on a craqué pour les bijoux graphiques de Beatriz Palacios, une petite robe parfaite pour les fêtes et la papeterie sublime de chez Papier Tigre... et vous, vous allez demander quoi au Père Noël ?



1 commentaire